Manger selon le groupe sanguin

Manger selon son groupe sanguin – brièvement

Cet article fait référence à trois livres :

Votre groupe sanguin est génétique, mais vos gènes ne déterminent pas votre destin. En d’autres termes, vous n’êtes pas une victime de vos gènes.

Manger selon son groupe sanguin concerne seulement le groupe sanguin ABO (O, A, B, ou AB). Il ne concerne pas le facteur Rhésus (positif ou négatif). Si vous ne connaissez pas votre groupe sanguin, demandez-le à votre médecin. Si vous donnez du sang, ils vous donneront votre groupe sanguin. Dans certains pays, comme l’Espagne, les pharmacies sont autorisées à vous tester et à vous indiquer votre groupe sanguin immédiatement. En Belgique, vous avez besoin d’un ordre écrit d’un médecin pour connaître votre groupe sanguin. Les groupes sanguins les plus courants sont A et O. Des systèmes de classifications sanguines plus précises sont connus (pour les transplantations d’organes), mais le système ABO est le plus connu. Les autorités de santé publique recueillent des statistiques sur les groupes sanguins ABO depuis plus de cent ans.

Si vous avez peu de temps ou d’intérêt pour lire la science et si vous connaissez déjà votre groupe sanguin, on peut commencer par lire ce résumé (tiré du livre du Dr Peter J. D’Adamo, éditeur Michel Lafonpar) ou Dr. D’Adamo’s Getting Started Guide.

Qui êtes-vous ?

Votre groupe sanguin fait partie de votre identité, votre identité biologique. Il provient de vos parents et de leurs parents et ainsi de suite. Si vous ne connaissez pas votre groupe sanguin, vous ne savez pas qui vous êtes.

Votre groupe sanguin n’est pas seulement génétique, mais aussi métabolique. En d’autres termes, il affecte votre digestion. Les idées et les méthodes des Drs. D’Adamo et Mozzi sont résumés ici:

  1. Il n’y a pas un seul ensemble optimal d’habitudes alimentaires saines pour tout le monde. Plus précisément, le véganisme peut être sain, voire thérapeutique, pour certaines personnes, mais il peut être malsain pour d’autres. De même, manger de la viande rouge de bonne qualité avec modération peut être sain pour certaines personnes, mais légèrement toxique pour d’autres, même en petites quantités. Selon ce principe, la même dichotomie s’applique au café, à l’eau gazeuse, aux bananes, aux mûres, aux poireaux, aux patates douces, aux lentilles, au soja, à l’échinacée, aux arachides et aux autres aliments. Ce qui est sain pour vous peut ne pas l’être pour moi et vice versa. Cela peut être difficile à accepter pour beaucoup de gens. Mais la seule chose que vous connaissez vraiment, c’est comment se passe votre propre digestion. Beaucoup de gens supposent que ce qui est sain pour eux et leur digestion est aussi sain pour tout le monde, puisque nous sommes tous humains. Oui, nous sommes tous humains, mais nous ne sommes pas les mêmes. Nous sommes chacun biochimiquement individuel. En bref, le corps est un jardin, mais votre jardin n’est pas mon jardin.

  2. Votre groupe sanguin affecte votre digestion (votre métabolisme), comme l’acidité naturelle de votre estomac au repos, la sécrétion de vos enzymes digestives et peut-être aussi votre équilibre de fer.

  3. Selon votre groupe sanguin, certains aliments sont sains, neutres ou malsains pour vous. Les aliments sains gardent votre sang fluide, tandis que les aliments malsains font coaguler votre sang très légèrement. Les détails ont à voir avec une réaction sélective entre le sang et les lectines de l’aliment, en fonction de votre groupe sanguin spécifique et de l’aliment spécifique.

De la nourriture pour votre âme

Tout le monde veut être en bonne santé. Votre esprit a une force de vie, une énergie vitale, qui veut que votre corps soit en bonne santé. Avant tout, ce besoin primaire de bonne santé dépend de votre affranchissement et indépendance envers ce qui vous rend malade, y compris les aliments qui interfèrent avec votre digestion et qui ne vous nourrissent pas. L’idée principale est d’améliorer la digestion, ce qui se traduit par un poids sain et la longévité. Une bonne santé dépend d’une digestion optimale. Qu’est-ce qu’une digestion optimale ? Elle commence par une absence de constipation, ballonnements, diarrhée, douleurs à l’estomac, et d’excès de gaz. Elle se poursuit avec l’absorption et l’assimilation des nutriments de votre nourriture dans votre sang, tissus, organes et os. Une bonne digestion se termine littéralement et figurativement avec l’excrétion régulière et saine des déchets et des toxines. Une à trois selles par jour sont typiques d’une digestion saine. Une bonne digestion conduit à un poids sain et un vieillissement sain. Qu’est-ce qui compte le plus pour vous – votre santé ou vos habitudes ?

Essayez ceci et voyez vous-même.

Pourquoi ne pas essayer de manger en fonction de votre groupe sanguin pendant une à trois semaines, puis voir comment vous vous sentez ? Rédigez un plan de repas et tenez-vous-y. Vous n’avez rien à perdre (sauf du poids). Notez qu’il n’y a aucune restriction sur la taille des portions. Il n’est pas nécessaire de compter les calories. Bien sûr, il est préférable de ne pas en faire trop et de manger avec modération, mais mangez autant que vous voulez. Il suffit de garder à l’esprit que, même avec modération, les aliments à éviter doivent être complètement exclus. En d’autres termes, selon cette méthode et pour des résultats optimaux, il n’y a pas de quantité modérée d’aliments à éviter.

Cela peut être bon marché et délicieux

Soit dit en passant, cela peut vous coûter plus cher que les beignets, flocons de maïs, pizza congelée, et des boissons sucrés, mais cela ne vous coûtera pas beaucoup plus. Cela peut même vous coûter moins cher que ce que vous payez pour vos habitudes alimentaires actuelles, y compris le prix de la mauvaise santé. Si vous utilisez des herbes et des épices, vous pouvez rendre vos repas délicieux. Il faut simplement passer un certain temps dans la cuisine, par exemple pour faire des smoothies, pour cuire des légumes à la vapeur, pour faire bouillir des œufs, pour faire cuire des omelettes, pour faire sauter le boeuf, la dinde ou le poisson, ou pour préparer des repas végétaliens de céréales, haricots ou légumineuses.

Les recettes sont incluses sur ce site, en se référant aux groupes sanguins. Certains aliments sont même bénéfiques ou neutres pour tous les groupes sanguins, comme le citron, les pommes, les poires, les dattes, les prunes, les raisins, les épinards, le brocoli, les carottes, la morue, les sardines, le saumon, les amandes, les noix et le gingembre. Le livre du Dr Peter D’Adamo, «4 groupes sanguins. 4 régimes», contient les détails complets bénéfiques par groupe sanguin d’aliments, neutres et à éviter (potentiellement inflammatoires). Il inclut des recettes pour chaque groupe sanguin. Une référence multilingue des aliments par groupe sanguin est le site bloodtypefood.com.

Manger selon son groupe sanguin – en détails

Le Dr Peter D’Adamo a poursuivi les recherches de son père, le Dr James D’Adamo, également médecin naturopathe. Le père a travaillé dans les spas de santé dans les régions montagneuses d’Allemagne et en Suisse dans les années 1960. Les gens ont fréquenté ces spas après des interventions chirurgicales et pour leur santé. Ils ont apprécié l’air propre de la montagne et on leur a servi de la nourriture végétarienne fraîche. Le père a clairement observé que certaines personnes ont retrouvé leur santé, tandis que ce n’a pas été le cas pour d’autres. Lorsqu’il s’est penché sur ses dossiers, il a constaté que la plupart de ceux qui n’avaient pas retrouvé leur santé appartenait au groupe sanguin O. Il a plus tard observé que les personnes appartenant au groupe sanguin O avaient tendance à retrouver la santé après avoir recommencé à manger des œufs ou de la viande.

Comment essayer ceci

Sans doute évitez-vous déjà certains aliments. Si c’est le cas, vous pouvez encore utiliser cette méthode pour éviter ou remplacer d’autres aliments pendant une à trois semaines, puis voir comment vous vous sentez. D’autre part, vous avez peut-être toujours mangé la même nourriture depuis votre enfance. Cela peut vous rappeler des heureux moments d’enfance. Cela peut aussi renforcer votre sentiment d’identité nationale ou autre. Si la méthode de manger selon votre groupe sanguin exclut précisément ces aliments, vous pourriez essayer de supprimer ces aliments un par un, comme le blé ou les produits laitiers, pendant une semaine, puis voir comment vous vous sentez. Qu’est-ce qui compte le plus pour vous – votre santé ou vos habitudes ?

Vous pourriez également envisager de supprimer un aliment à la fois, pendant une à trois semaines, puis de le manger à nouveau. Si cela met à mal votre digestion, alors vous savez que cet aliment n’est pas sain pour vous, même s”il vous rappelle une enfance heureuse ou votre origine. Faites votre propre expérience. Vous n’avez rien à perdre, et vous êtes le seul qui puisse évaluer et améliorer la santé de votre digestion. La santé commence dans l’intestin.

Tableau pour manger selon son groupe sanguin

Dans la dernière édition de “4 groupes sanguins. 4 régimes“, le tableau suivant énumère:

  • quatre groupes sanguins – O, A, B, AB – et leurs proportions typiques de la population dans la plupart des région et pays sur terre,
  • les aliments les plus courants qui sont bénéfiques, et
  • les aliments les plus courants qui sont à éviter.
Groupe Sain (bénéfique) A éviter
O

35-50%
eau gazeuse, thé vert, banane, prunes, figues, mangue, bleuets, cerises, ananas, brocoli, épinards, oignon, persil, ail, panais, citrouille, navets, artichaut, chou frisé, raifort, patate douce, haricots adzuki, bœuf, agneau, veau, sardine, hareng, maquereau, morue, saumon, graines de citrouille, noix, graines de lin, graines de chanvre, huile d’olive, algues, gingembre, poivre de Cayenne (chili), pissenlit, menthe poivrée, curcuma, caroube, fenugrec, … café, café décaféiné, thé noir, camomille, liqueur distillée, avocat, cantaloup, melon miel, mandarine, kiwi, orange, plantain, mûres, noix de coco, aloé vera, chou-fleur, concombre, poireau, champignons (blancs et shitake), pomme de terre, maïs, choux de luzerne, aubergines, rhubarbe, olives noires, cornichons, lentilles, blé, la plupart des haricots sauf adzuki, laiterie de vache, jambon, bacon, porc, saumon fumé, arachides, noix de cajou, pistache, graines de pavot, graines de tournesol, noix du Brésil, huile de maïs, ketchup, moutarde, poivre noir (et blanc), cornichons, échinacée, herbes de Saint-Jean, …
A

35-50%
café, vin rouge, thé vert, camomille, lait de soja, citron, citron vert, pamplemousse, prunes, abricot, figues, ananas, mûres, bleuets, cerises, carotte, brocoli, céleri, épinards, persil, raifort, chou frisé, courge (courgette), panais, navets, luzerne, aloès, poireau, sarrasin, avoine, tofu (soja fermenté), amarante, lentilles, haricots noirs, haricots verts, haricots adzuki, natto, tempeh, miso, morue, saumon, sardine, graines de citrouille, arachides, graines de lin, noix, ail, gingembre, cannelle, persil, curcuma, fenouil, mélasse à bretelles noires, herbes de Saint-Jean, échinacée, fenugrec, aubépine, valériane, … thé noir, jus d’orange, lait de coco, bière, eau gazeuse, alcool distillé, orange, banane, plantain, mangue, mandarine, papaye, noix de coco, pomme de terre, patate douce, chou, tomate, aubergine, olives, piment (cayenne), haricots de Lima, blé, ketchup, mayonnaise, cornichons, pois chiches (haricots garbanzo), haricots rouges, haricots blancs, noix du Brésil, pistaches, noix de cajou, huile de maïs, huile de coco, margarine, huile de palme, laiterie de vache, huîtres, caviar, boeuf, agneau, veau, foie, porc, bacon, jambon, lapin, canard, piment, poivre (noir, blanc et piment), gélatine, aspartame, vinaigre (tous), …
B

10-20%
eau, thé vert, thé de sauge, thé de réglisse, aloe vera, banane, canneberge, pastèque, raisin, prune, papaye, ananas, brocoli, carotte, betterave, chou, chou frisé, patate douce, choux de Bruxelles, panais, chou-fleur, persil, aubergine, avoine, épeautre, millet, riz brun, riz soufflé, orge, haricots rouges, haricots de Lima, fromage cottage, fromage feta, fromage de chèvre, mozzarella, yogourt entier naturel, kéfir, dinde, agneau, lapin, morue, sardine, maquereau, saumon, noix, huile d’olive, gingembre, poivre de Cayenne, raifort, mélasse de blackstrap, ginseng, réglisse, … eau gazeuse, liqueur distillée, lait de coco, lait de soja, avocat, myrtille, grenade, noix de coco, aloe vera, artichaut, maïs, citrouille, olives vertes et noires, radis, rhubarbe, tomate, amarante, blé, couscous, kamut, sarrasin, pois chiches, seigle, riz, soja, miso, natto, lentilles, haricots adzuki, poulet, canard, jambon, porc, bacon, graines de citrouille, arachides, graines de sésame, tahini, pistaches, graines de tournesol, pistache, ketchup, fromage bleu, crème glacée, moules, anguille, crabe, truite, saumon fumé, grenouille, escargot, homard, poivre blanc, stévia, cannelle, …
AB

3-8%
thé vert, camomille, thé au ginseng, citrons, pamplemousse, pastèque, ananas, raisins, figues, canneberges, luzerne, kiwi, betteraves, brocoli, chou frisé, panais, navets, patate douce, persil, céleri, concombre, chou-fleur, concombre, avoine, millet, riz brun, seigle , épeautre, tofu (soja fermenté), farine de soja, tofu, miso, natto, tempeh, œufs, fromage cottage, fromage feta, fromage de chèvre, mozzarrella, ricotta, yogourt, morue, sardines, maquereau, saumon, huile d’olive, arachides, noix, arachides, sardine, morue, dinde, ail, gingembre, origan, persil, raifort, miso, aubépine pissenlit, chardon de lait, réglisse, échinacée, mélasse blackstrap, … café, thé noir, jus d’orange, alcool distillé, banane, orange, mangue, avocat, myrtille, grenade, noix de coco, aloe vera, artichaut, maïs, shitake, radis, rhubarbe, olives noires, (piment), sarrasin, pois chiches, kamut, haricots rouges, haricots noirs, haricots de lima, haricots adzuki, fromage brie, camembert, parmesan, provolone, lait de vache, crème glacée, saumon fumé, truite, crabe, grenouille, homard, huître, poulet, boeuf, porc, bacon, veau, graines de citrouille, graines de sésame, tahini, graines de tournesol, graines de pavot, ketchup, cornichons, gélatine, moutarde (avec blé et vinaigre), sauce soja, caroube, vinaigre (tous), beurre, poivre noir, poivre de cayenne/rouge, …

brocoli frais dans un bolNota bene. Certains aliments sont bénéfiques pour tous les groupes sanguins, comme le brocoli. Le tableau ci-dessus n’est pas complet. Il est simplement une partie de la méthode de manger selon son groupe sanguin. Certains aliments moins courants ne sont pas inclus. Beaucoup d’aliments sont neutres pour tel groupe sanguin. Les aliments neutres pour tel groupe peuvent faire partie de l’alimentation saine pour tel autre. Les aliments neutres ne sont pas répertoriés ici. Certains aliments dit neutres pour vous peuvent en fait être très sains pour vous en raison de leur teneur en minéraux ou en vitamines. Vous êtes biochimiquement individuel, de sorte que vous pouvez constater que votre digestion peut tolérer de petites quantités d’un aliment à éviter ou même ne peut pas tolérer certains aliments considérés comme bénéfiques. Si vous avez accumulé des toxines environnementales ou de l’inflammation dans votre corps tout au long de votre vie, alors vous pouvez constater que vous avez des réactions à certains aliments indépendamment de votre groupe sanguin. Pour une liste complète des aliments par groupe sanguin, lisez le livre, ou bien allez sur le site Web du Dr D’Adamo. Pour commencer la méthode manger selon votre groupe sanguin, cliquez sur le guide pour commencer sur son site web.

Cela ne marche pas pour tout le monde

Beaucoup de gens rapportent que cette méthode fonctionne pour eux, mais elle ne fonctionne pas pour tout le monde. Pour la tester à fond, essayez-la pendant au moins une semaine, peut-être pendant trois semaines, en ne mangeant que des aliments sains (bénéfiques) ou neutres et en excluant complètement les aliments à éviter pour votre groupe sanguin. Une autre façon d’expérimenter est de supprimer un certain aliment pendant au moins une semaine, peut-être trois semaines, puis l’essayer à nouveau dans un mono-repas une semaine plus tard. Alors voyez ce que vous ressentez. Écoutez votre corps. Votre corps et votre système digestif vous enverront des messages. Encore une fois, qu’est-ce qui compte le plus pour vous – votre santé ou vos habitudes ?

Pour rechercher un aliment spécifique qui n’est pas dans le tableau ci-dessus et savoir s’il est sain pour votre groupe sanguin ou non, du moins selon la méthode de manger selon son groupe sanguin, il faut d’abord connaître ou découvrir votre propre groupe sanguin, puis:

  • Cliquez sur la recherche d’un aliment spécifique, d’Adamo TypeBase V programme en ligne,
  • Tapez une partie du nom de l’aliment spécifique, puis sélectionnez-le dans la liste,
  • Observez la rangée de cases avec les groupes sanguins – A B AB O – et les couleurs possibles. Le vert signifie que l’aliment est bénéfique. Le jaune clair est neutre. L’orange clair est à éviter. Le gris clair est inconnu.

Qu’est-ce qui compte le plus pour vous – votre santé ou vos habitudes ?

Si l’un de vos aliments préférés se trouve sur la liste des aliments à éviter par votre groupe sanguin, vous pourriez encore essayer de le supprimer pendant au moins une semaine, puis voir comment vous vous sentez. Si cela fonctionne pour vous, vous allez probablement continuer, si vous tenez à votre santé. Qu’est-ce qui compte le plus pour vous – votre santé ou vos habitudes ? Pour essayer la méthode manger selon votre groupe sanguin, vous ne mangez tout simplement pas ce qui doit être évité. Vous ne mangez que ce qui est bénéfique ou neutre. Cela limite les choix, mais la liste comprend de nombreux aliments pour chaque groupe sanguin. Encore une fois, le tableau ci-dessus est incomplet. Les détails complets sont dans le livre et sur le site. Si vous connaissez votre propre groupe sanguin, vous pouvez commencer par Dr. D’Adamo’s Getting Started Guide.

Pourquoi ça marche ?

Cela fonctionne, car cette méthode fluidifie votre sang, naturellement, doucement, sans aspirine. Plus précisément, il y a une réaction sélective entre les lectines de vos aliments et les antigènes dans votre sang, en fonction de l’aliment spécifique et de votre groupe sanguin spécifique. Cette réaction amincit légèrement le sang, coagule légèrement le sang, ou n’a aucun effet sur la viscosité du sang. Pour une liste de la distribution approximative des groupes sanguins en Europe, cliquez sur la distribution du groupe sanguin européen par pays.

Que sont les groupes sanguins ?

Que savons-nous sur les groupes sanguins ? Dans les hôpitaux de la fin du XIXe siècle, ils tuaient des gens avec des transfusions sanguines bâclées. En 1901, le Dr Karl Landsteiner, médecin à Vienne, en Autriche, a prélevé des échantillons de sang du personnel de son laboratoire. Il les a mélangés et a observé que certaines combinaisons coagulaient légèrement (s’agglutinaient ou formaient des amas) et d’autres pas. La découverte du Dr Landsteiner a mené au système de groupe sanguin ABO – et à la possibilité de transfuser le sang sans tuer les gens. D’autres systèmes de catégories sanguines plus précis sont connus, par exemple pour prédire la compatibilité des organes transplantés.

Parallèlement, dans les années 1940, le Dr William C. Boyd de l’Université de Boston et le Dr Karl O. Renkonen de l’Université d’Helsinki, en Finlande, ont découvert la spécificité du comportement des lectines selon le groupe sanguin (hémagglutinines). Ils ont constaté que les extraits bruts du haricot de Lima (Phaseolus limensis) agglutinaient les cellules de sang de type A, mais pas celles de type B ou O, tandis que les extraits du pois asperge (Lotus tetragonolobus) agglutinaient celles de sang de type O spécifiquement et pas celles de type A.

Type sanguin antigène

Techniquement, la molécule qui détermine votre groupe sanguin est un antigène. Provoqué, un antigène peut stimuler la production d’un anticorps (une réponse immunitaire). Les antigènes se trouvent également dans les bactéries, les champignons et les cellules des organes transplantés. Votre antigène de groupe sanguin est une molécule de sucre trouvée à la surface de vos globules rouges. En dehors de vous, si quelqu’un reçoit votre don de sang, il est traité comme «autre» par une personne d’un autre groupe sanguin, qui peut produire un anticorps contre elle. Les antigènes particuliers qui identifient le groupe sanguin A, B, AB ou O ne sont pas limités aux humains ni limités au sang. Ces antigènes se trouvent également sur la langue, les poumons, la muqueuse de l’estomac, les intestins, le pancréas, le foie, l’ovaire, la prostate, dans les sécrétions, et chez d’autres animaux.

Que sont les lectines ?

Les lectines sont des protéines que l’on trouve dans de nombreux aliments. Pendant et après la digestion et l’absorption, les lectines spécifiques réagissent avec le sang et avec le système digestif. Cette réaction provoque l’agglutination (épaississement) légère du sang, ou devient légèrement plus mince, ou reste constant dans la viscosité, selon l’aliment spécifique et le groupe sanguin spécifique. Un léger épaississement peut enflammer le système digestif. Ainsi, certains aliments sont bénéfiques pour certains types de sang, à éviter, ou neutre, sur base de nombreuses observations de cette réaction, selon les médecins qui ont fait ces recherches. Les résultats individuels peuvent varier légèrement. Cette vidéo de quatre minutes décrit brièvement les lectines.

Soit dit en passant, D’Adamo décrit également ce qu’il appelle le statut de « sécréteur », qui dépend du fait que les protéines spécifiques du groupe sanguin ne se trouvent que dans le sang ou aussi dans les sécrétions du corps. Il offre un test exclusif du statut de sécréteur. Je ne me suis pas testé pour ça. L’alimentation par groupe sanguin est possible sans le détail du statut de sécréteur. Il dit que quatre-vingts pour cent ou plus de gens sont des sécréteurs. D’Adamo vend également des compléments, mais vous n’êtes pas obligé d’acheter des compléments alimentaires pour essayer cette idée. Je n’achète ni ne recommande de compléments.

ABO

Les autorités médicales ont gardé des totaux statistiques des groupes sanguins pendant une centaine d’années, depuis que le Dr Landsteiner a découvert le groupe sanguin. La répartition statistique des groupes sanguins varie légèrement d’un pays ou d’une région à l’autre. Au total, dans la plupart des pays et régions du monde, le groupe sanguin O représente généralement entre trente-cinq et cinquante pour cent de la population. Le groupe sanguin A représente entre trente-cinq et cinquante pour cent de la population. Le groupe sanguin B représente entre dix et vingt pour cent de la population. Le groupe sanguin AB représente entre trois et huit pour cent de la population. Les recettes de type sanguin B ont tendance à être semblables aux recettes de type sanguin O, à quelques exceptions près, tandis que les recettes AB ont tendance à être semblables aux recettes A, également à quelques exceptions près.

Probabilité

Même le Dr D’Adamo lui-même reconnaît que cette méthode ne fonctionne pas pour tout le monde. Il rapporte que parmi les personnes qui ont lu son livre et qui lui ont écrit, quatre-vingts pour cent sont soit satisfaits, soit très satisfaits, comme pour dire que vingt pour cent n’étaient pas satisfaits. Bien sûr, ce n’est qu’une anecdote. Son livre n’est pas un livre saint pour moi. Je n’y crois pas tout à fait moi-même. Par exemple, il dit que pour mon groupe sanguin (O), l’huile de noix de coco et le vinaigre de cidre de pomme sont à éviter, mais ils ne me semblent pas saper ma digestion. J’utilise souvent de l’huile de noix de coco pour cuire les omelettes et faire sauter la dinde et le bœuf. D’Adamo recommande le fromage pecorino (brebis) pour le groupe sanguin O, mais je trouve qu’il n’est pas en accord avec ma digestion. Néanmoins, l’idée de manger selon le groupe sanguin est à prendre en compte, et beaucoup de gens rapportent que cela fonctionne pour eux. Cela a également été confirmé de façon indépendante par le Dr Pierro Mozzi, un médecin italien.

Essayez et voyez

Encore une fois, un véritable test de consommation de groupe sanguin exclurait tous les aliments à éviter et n’inclurait que des aliments bénéfiques ou neutres. Il fonctionne pour moi, et je ne le suis qu’à quatre-vingt-dix pour cent. Sur une librairie en ligne populaire, le livre de D’Adamo a reçu près de deux mille critiques. Plus de quatre-vingts pour cent de ces commentaires sont quatre ou cinq étoiles. Cela ne prouve rien, bien sûr, mais c’est beaucoup de critiques de livres en ligne. Lors de conférences, j’ai également entendu des médecins naturopathes recommander cette méthode et signaler qu’elle fonctionne pour leurs patients.

Subscribe for health and weight loss ideas

Adresse e-mail non valide
I promise not to spam you. You can unsubscribe at any time.

Autres schémas de types sanguins

Le père du Dr D’Adamo a observé d’autres tendances de différences anatomiques et physiologiques selon le groupe sanguin. Par exemple, certains types d’exercice et certains nutriments ont tendance à être plus souhaitables pour certains groupes sanguins que pour d’autres. Le tableau suivant énumère les types de groupe sanguin, les modèles anatomiques et physiologiques, l’exercice souhaitable, et les éléments nutritifs souhaitables et quels aliments les contiennent, selon le Dr D’Adamo et son père. Si vous avez un problème de santé, consultez un médecin.

Nota bene. Il ne s’agit là que de suggestions et d’observations de modèles par les Drs. D’Adamo. Vous pouvez être une exception. Vous pouvez ne pas être une exception. Il y a quelques recherches sur la susceptibilité statistique de l’un ou l’autre groupe sanguin à certaines maladies. Le groupe sanguin a une signification métabolique. Si vous avez un problème de santé, consultez un médecin. Ces données proviennent des Drs. D’Adamo:

Groupe Modèles d’anatomie et de physiologie Exercice recommandé Nutriments souhaitables
O

35-50%
acide gastrique élevé (pH très faible),
digestion rapide,
système immunitaire plus fort,
thyroïde plus faible,
susceptibilité à l’arthrite et aux ulcères,
un sang plus mince qui coagule plus lentement
l’exercice aérobique intense, tel que la course, le vélo, la natation, ou l’haltérophilie, tôt dans la journée complexe de vitamine B (verts foncés, noix, fruits, viande, foie, poisson, œufs, levure de bière), vitamine K (chou frisé, épinards, foie, jaunes d’œufs), calcium (sardines avec os, saumon, brocoli, persil, graines de sésame, fenugrec, amandes, caroube, millet), iode (fruits de mer, poissons d’eau salée, algues, varech, vessie), manganèse (clou de girofle), réglisse, éventuellement réglisse déglycérinée
A

35-50%
faible teneur en acide gastrique,
digestion plus lente et plus adaptable, affaiblissement du système immunitaire, susceptibilité aux maladies cardiaques et au diabète,
sang plus épais qui coagule plus rapidement
calmant, exercice anaérobie, comme le yoga, les étirements, la marche rapide, le golf, la danse vitamine B12 (miso, tempeh, natto, poisson, œufs), vitamine C (agrumes, ananas, brocoli, baies, cerises), vitamine E (noix, arachides, légumes verts feuillus), calcium (lait de soja, tofu, amandes, épinards, brocoli, chèvre ou fromage de brebis, œufs, sardines), fer (betteraves, figues, mélasse,  lentilles, haricots), zinc (graines de citrouille), sélénium (ail), chrome, aubépine, échinacée, camomille, valériane, chardon-lait
B

10-20%
tend vers les caractéristiques O équilibre de l’exercice aérobie et anaérobie magnésium (légumes vert foncé, chlorophylle), réglisse (avec prudence), broméline (ananas), adaptogènes (ginkgo biloba, ginseng, rhodiola), lécithine (soja)
AB

3-8%
tend vers des caractéristiques A calmant, exercice anaérobie vitamine C (citron, pamplemousse, ananas, brocoli, baies, cerises), zinc (graines de citrouille), aubépine, échinacée, camomille, valériane, chardon-Marie

Statistiquement, ceux de groupe sanguin O vivent plus longtemps que ceux de groupe sanguin A, mais méfiez-vous des statistiques. Vous n’êtes pas une statistique. Vous êtes un individu. Tant que vous êtes en vie, vous ne voulez pas devenir une statistique.

Critiques

L’alimentation en fonction du groupe sanguin recueille beaucoup de scepticismes et de critiques. D’après ce que j’ai observé, les critiques n’ont ni lu le livre ni essayé la méthode pour eux-mêmes.

Les critiques affirment souvent que l’idée de manger selon le groupe sanguin a été «démystifiée». Cependant, si vous lisez leur référence en détail, vous constatez que l’alimentation selon le groupe sanguin n’a jamais été entièrement testée dans un groupe qui, par groupe sanguin ont exclu complètement ce qui doit être évité et inclus seulement ce qui est bénéfique ou neutre. Qui parrainerait une telle étude ? Il n’y a pas de brevet en jeu. Le Dr D’Adamo répond à divers critiques.

Les critiques affirment en outre que tout gain de santé par la consommation selon le groupe sanguin est simplement du à l’action de manger plus de fruits et légumes, en d’autres termes simplement au fait de manger des aliments plus sains en général. Ceci est possible, mais néglige les antigènes de groupe sanguin ABO, les lectines, et la réaction sélective entre les antigènes de groupe sanguin et les lectines, qui est connu depuis les années 1940. Cela néglige également la sélection de légumes, fruits, noix, graines et sources de protéines spécifiques en fonction du groupe sanguin. Certains fruits et légumes peuvent être sains pour un groupe sanguin, et pas pour un autre.

Une autre critique est que l’alimentation selon le groupe sanguin serait un « régime à la mode ». Le Dr James D’Adamo a publié son livre sur le sujet en 1980. Son fils a publié son livre en 1996, puis publié une édition révisée en 2016. S’il s’agissait d’un « régime à la mode », comment cela a-t-il pu durer près de quarante ans ? Beaucoup de régimes à la mode sont promus par un médecin ou un autre avocat. Souvent, ils ont trouvé ce qui fonctionne pour eux et pour leurs patients, mais ils négligent l’individualité biochimique. Cela ne prouve rien, bien sûr, mais le fils prétend avoir vendu plus de sept millions d’exemplaires de son livre, y compris les traductions en au moins cinquante langues. En outre, le Dr Piero Mozzi, MD a confirmé indépendamment l’efficacité de l’alimentation selon le groupe sanguin dans son livre. Est-ce la preuve d’un «régime à la mode» ?

Parfois, les critiques dénaturent l’idée de manger selon le groupe sanguin. Ils prétendent que c’est un régime “faible en glucides, riche en protéines”. Ces affirmations sont absurdes. Les glucides comprennent les légumes et les fruits. D’Adamo et Mozzi recommandent des quantités modestes de protéines, soit des protéines animales pour les types O et B, soit des protéines végétales pour les types A et AB.

Les critiques académiques de l’alimentation selon le groupe sanguin tendent à souligner qu’il y a un autre système plus détaillé de classification sanguine appelée HLA (antigène humain de leucocyte). Ce système est utilisé pour réduire le risque de rejets d’organes transplantés et de moelle osseuse. Il est indépendant des groupes sanguins ABO. Cela ne contredit pas la possibilité que le groupe sanguin ABO n’est pas seulement génétique, mais aussi métabolique. Ils affirment en outre qu’il existe des études dans le domaine de la «nutrigénétique» ou «nutrogénomique» qui contredisent l’idée de manger selon groupe sanguin. Quelles sont ces études spécifiques ? Sachez que de nombreuses études nutritionnelles académiques formelles se contredisent souvent. Néanmoins, certains des critiques académiques peuvent être de véritables brasseurs d’air au sujet des types de sang HLA et de la nutrigénétique.

D’autre part, à mon avis, une critique valable serait que l’origine des différents groupes sanguins n’est pas claire. D’Adamo spécule que le groupe sanguin O était le groupe sanguin original des chasseurs-cueilleurs. Selon lui, le groupe sanguin A a ensuite évolué pour s’adapter à la culture du blé, du maïs et du riz il y a près de dix mille ans. Le groupe sanguin B a ensuite évolué pour s’adapter à une vie nomade, en gardant des troupeaux d’animaux et en mangeant des produits laitiers. Quelles sont les preuves de cette évolution ? Quelles sont les preuves de la théorie de l’évolution en général ? Ce n’est pas clair pour moi. Tous ces anciens vagabonds sont morts et partis. De la terre à la terre, des cendres aux cendres, et de la poussière à la poussière. En outre, les antigènes qui définissent le groupe sanguin ABO se trouvent également dans d’autres espèces d’animaux que les êtres humains.

Ce qui n’est pas clair non plus pour moi, c’est la méthode de D’Adamo d’attribuer à chaque aliment spécifique une catégorie par groupe sanguin – bénéfique, neutre, ou à éviter. Si vous essayez d’appliquer cette méthode à d’autres régions de la terre, comme l’Afrique, l’Amérique latine ou l’Asie, où certains aliments sont communs mais ne figurent pas dans son livre, comment détermineriez-vous la catégorie de la nourriture pour chaque groupe sanguin, du moins selon sa méthode ? Ce n’est pas clair et non spécifié dans le livre. Peut-être D’Adamo et son père ont simplement tenu des registres pour les cinquante dernières années et ont conclu à des modèles. Il n’existe peut-être pas d’autres méthodes spécifiques que cette reconnaissance de tendances. Le livre omet une méthodologie pour expliquer la sélection des aliments par groupe sanguin. En fait, cette idée n’est qu’à quatre-vingt pour cent probable pour moi, même si ça marche très bien en pratique.

Quelle que soit l’origine des groupes sanguins et la méthodologie spécifique de la sélection, dans la pratique cette méthode fonctionne pour beaucoup, beaucoup de gens, mais pas pour tout le monde. L’idée est basée sur les lectines et les observations de la réaction sélective entre les lectines et le sang. Cette réaction coagule légèrement le sang, éclaircit légèrement le sang, ou n’a aucun effet sur la viscosité du sang.

Si vous appliquez également d’autres idées, telles que la combinaisons alimentaires, l’équilibre acide-alcalin, la détox, les éliminations (sucre, laiterie, et le blé) et la chrono-nutrition, alors vous augmentez considérablement la chance que l’alimentation selon le groupe sanguin puisse fonctionner pour vous. Cela peut même être bon marché, en particulier par rapport au prix de la mauvaise santé, y compris :

  • fruits et légumes,
  • oeufs, poisson, poulet, dinde ou boeuf (pour les groupes O et B) ou céréales, tofu et légumineuses (pour les groupes A et AB),
  • noix et graines et
  • herbes et épices.

Conclusion

Même dans le même groupe sanguin, nous sommes chacun particulier. Une approche possible est d’examiner la liste des aliments à éviter pour votre groupe sanguin. Si vous mangez l’un des aliments à éviter pour votre groupe sanguin, vous pourriez les éviter pendant une à trois semaines et les remplacer. Voyez ce que vous ressentez après une semaine. Si vous avez plus d’énergie ou si vous vous sentez mieux, vous allez continuer.

Si vous possédez le groupe sanguin A, il est conseillé d’éviter la viande rouge pendant une à trois semaines. Incluez des œufs de bonne qualité, du poisson, du poulet, de la dinde ou des protéines végétales à la place, puis voyez comment vous vous sentez. Pour terminer le test, mangez à nouveau de la viande rouge et voyez ce que vous ressentez. Si vous ressentez de la constipation, des ballonnements, de la diarrhée, des douleurs à l’estomac ou un excès de gaz après avoir mangé la viande, alors vous savez probablement qu’il n’est pas sain pour vous de manger de la viande rouge.

Si vous possédez le groupe sanguin O, essayez d’éviter tout blé (pain, céréales, pâtes, biscuits, gâteaux, couscous et bière), pendant une à trois semaines, puis voyez comment vous sentez. Alors mangez à nouveau du blé, et voyez ce que vous ressentez. S’il interfère avec votre digestion, vous savez alors dans votre cœur qu’il n’est pas sain pour vous. Votre âme veut que vous et votre corps soyez en bonne santé. Laisse-le faire. Laissez tomber vos habitudes pour gagner en santé.

Pourquoi existe-t-il plusieurs groupes sanguins ? Quelle est l’origine de chacun des groupes sanguins ? Personne ne peut répondre à ces questions avec certitude. C’est un mystère. Ces questions ne sont pas pertinentes pour les préoccupations principales – est-ce que cela fonctionne pour vous ? C’est ce qui compte pour vous, pas les détails théoriques. Vous êtes le seul qui peut répondre à la question de savoir si cela fonctionne pour vous, parce que vous êtes le seul qui peut évaluer votre digestion. Si votre digestion est déjà saine, il n’y a aucune raison de changer vos habitudes. Si ce n’est pas le cas, alors vous n’avez rien à perdre en expérimentant et en changeant vos habitudes alimentaires pendant une à trois semaines. Alors voyez ce que vous ressentez.

Pour une mise en route rapide, si vous connaissez votre groupe sanguin, lisez le Guide de démarrage. Pour plus de détails, visitez le site Web de Dr Peter D’Adamo. Il met également à disposition des vidéos sur youtube.

Nota bene. L’idée et la méthode de manger selon le groupe sanguin ont été décrites indépendamment par dr. Piero Mozzi, MD. Une idée similaire, le type métabolique, est reliée à la consommation selon le groupe sanguin. Par rapport à l’identification de votre groupe sanguin, l’identification du type métabolique (oxydant, rapide ou lent, parasympathique- ou sympathique-contrôlé) n’est pas clair pour moi. En revanche, tout le monde connaît ou peut découvrir facilement son propre groupe sanguin.

D’autres systèmes de classification sanguine sont connus et utilisés pour transplanter des organes et prédire leur compatibilité. D’autres systèmes de classification biologique humaine sont également connus  : comme un type de corps (ectomorphe, endomorphe, ou mésomorphe), “doshas” en Ayurveda, et la constitution dans la médecine chinoise ancienne qui est soit froide ou chaude et soit humide ou sèche. Peut-être ces autres systèmes de classification sont utiles pour la santé  par le régime alimentaire, mais le groupe sanguin ABO est plus pratique à appliquer. Qu’est-ce qui vaut le plus – votre santé ou vos habitudes ? Une version condensée de cet article sous forme de diapositives est disponible ici.

Références

D’Adamo ND, Dr. Peter, “4 groupes sanguins. 4 régimes“, G.P. Putnam’s Sons, 1996 (revised in 2016)
Mozzi MD, Dr. Piero, “Le régime du docteur Mozzi: Groupes sanguins et associations alimentaires“, P. Mozzi, 2017

Christiano ND, Dr. Joe, “Blood Types, Body Types And You“, Siloam, 2008
D’Adamo ND, Dr. James, “One man’s food–is someone else’s poison“, Health Through Herbs, 1980

History of lectins …“, Glycobiology, vol. 14, nr. 11, 2004, slow pdf

Renkone, Dr. Karl O. 1948. Studies on hemagglutinins present in seeds of some representatives of leguminoseae. Ann. Med. Exp. Fenn. (Helsinke) 26: 66-72

Wu O, Bayoumi N, Vickers MA, Clark P, ABO(H) blood groups and vascular disease: a systematic review and meta-analysis., J Thromb Haemost. 2008 Jan;6(1):62-9. Epub 2007 Oct 25.

Harris, Jason B., C. LaRocque, Regina, Cholera and ABO Blood Group: Understanding an Ancient Association, Am J Trop Med Hyg. 2016 Aug 3; 95(2): 263–264, doi: 10.4269/ajtmh.16-0440

PubMed on ABO blood group

Faid MD, Dr. Mohamed, FAID TV, canal youtube payant, Dr Faid Channel (en français et en arabe)

 

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires