Pourquoi éviter le sucre? Comment?

Pourquoi éviter le sucre? Comment?

Pourquoi éviter le sucre? Il appauvrit le corps en minéraux et en vitamines essentiels à la santé. De nombreux médecins soulignent qu’il peut être à l’origine de maladies chroniques. Nous portons tous de petites tumeurs en nous. Si vous leur donnez du sucre en suffisance, elles se développerons. En d’autres termes, toutes les tumeurs aiment les sucreries.

C’est le sucre, et non les calories, qui est à l’origine d’un gain de poids. Contrairement à la croyance populaire, en matière de santé et de perte de poids, il n’est pas nécessaire de compter les calories.Il suffit de se passer du sucre et vous recouvrerez la santé et perdrez du poids. La théorie des calories se fonde sur un mythe. C’est pourquoi aucune quantité de sucre raffiné, aussi petite soit-elle, n’est raisonnable.

Les gens passent successivement d’un niveau du sucre élevé à un autre toute la journée durant. Ainsi, il s’agit de consommer soit du sucre raffiné, soit des aliments édulcorés avec du sucre, ou encore des aliments qui augmentent rapidement la glycémie (glucose), toutes les quelques heures, toute la journée durant. Notez que les grains raffinés tels que le blé et l’alcool peuvent augmenter la glycémie aussi rapidement que le sucre raffiné, en fonction de la personne. Ce taux de « sucre élevé » conduit le pancréas à augmenter la sécrétion d’insuline, incitant les cellules du corps à absorber le sucre. Cette absorption réduit le taux de sucre dans le sang. Ce cycle varie d’une personne à l’autre, mais elle dure environ deux à trois heures en moyenne. À la fin du cycle, au taux de « sucre bas », on éprouve de la fatigue. Après avoir absorbé de nouveau du sucre, le cycle redémarre.

La digestion décompose tous les aliments en glucose. Toutes les cellules du corps ont besoin de glucose comme carburant. Cependant, pour disposer de ce carburant, vous n’avez pas besoin de faire passer votre taux de glucose sanguin défini par le sucre raffiné par une série infinie de pics et de creux toute la journée durant.

Il ne s’agit pas de juger ni de blâmer qui que ce soit, mais simplement de décrire une réalité physiologique de notre monde moderne.

Le sucre raffiné, également connu sous le nom de sucre de table ou saccharose est issu du processus de transformation de la canne à sucre (Saccharum officinarum) ou des betteraves à sucre (Beta vulgaris). Les nutriments sont éliminés dans le processus de transformation.

Du sucre est ajouté aux sodas, au lait, au yogourt, aux céréales et à de nombreux aliments emballés. Le fructose est un type de sucre présent dans les fruits. Le sirop de maïs à haute teneur en fructose est raffiné à partir de maïs et utilisé dans de nombreux aliments transformés.

 

 

Do not be fooled.

sucre - en poudreLe sucre est un anti-nutriment. Tenez-le-vous pour dit, il appauvrit le corps en vitamines et en minéraux solubles dans l’eau, qui sont captés et excrétés avec le sucre dans l’urine. Les minéraux et vitamines sont vitaux pour les os, pour le système nerveux, pour la digestion et pour la santé en général.

Tous les aliments sont réduits en glucose, mais le sucre raffiné augmente rapidement le taux de glucose dans le sang, provoquant une réponse insulinique. Il forme des acides, ce qui tend à rendre le sang et les tissus légèrement acides. Un environnement acide peut abriter des agents pathogènes et des toxines et entrainer un gain de poids. Dans les années 1930, le Dr Otto Warburg a démontré que toutes les tumeurs aiment les sucreries. Bien sûr, il est possible de se contenter d’étudier ceci encore et encore, mais ne serait-il pas plus concret de vous arrêter de manger du sucre et de le remplacer ?

Le problème survient lorsque vous êtes à votre insu accro au sucre raffiné. Tout comme la cocaïne et l’héroïne, le sucre raffiné se présente sous forme d’une poudre blanche et rend physiquement addictif. Il est ajouté à presque tous les aliments emballés sous une forme ou une autre. Certains médecins rapportent que lors d’un scan de cerveau, le sucre active les mêmes parties de celui-ci que le font les autres poudres blanches addictives comme la cocaïne ou l’héroïne. Il est tellement bon marché que sa consommation est devenue routinière, mais cela ne signifie pas qu’il ne sape pas votre santé de manière chronique.

Le retrait du sucre peut être difficile. Il vaut mieux l’entreprendre avec une stratégie. Un sevrage du sucre conscient et progressif est généralement souhaitable. Des suppléments de bonne qualité de vitamine B, de vitamine C, de zinc et de l’oligo-élément chrome peuvent être utiles pour réduire les envies de sucre, selon le Dr Elson Haas dans son livre, «Le Régime Détox« . Les résultats varient en fonction des suppléments utilisés. Certains suppléments sont synthétisés ou contaminés par des additifs. Idéalement, recherchez des suppléments issus de sources végétales et auprès de fournisseurs fiables. Certaines personnes peuvent se passer du sucre sans suppléments.

Si vous attachez de l’importance à votre santé et votre longévité, mais que vous n’êtes toujours pas sûr des méfaits du sucre, écoutez cette vidéo de quatre-vingt-dix minutes du professeur Robert Lustig, MD, The Bitter Truth About Sugar. Une version condensée de trente-sept minutes de la conférence du Dr Lustig est ici. Le Dr Joe Mercola interviewe JJ Virgin pendant cinquante-six minutes sur la façon de réduire les envies de sucre .

Pure stevia

Pour beaucoup de gens, la stévia pure est un substitut naturel, non toxique et bon marché pour un sucre. Les feuilles fraîches ou séchées sont des produits vraiment naturels. Dans certains pays, seuls les extraits de stévia sont autorisés à être commercialisés, mais pas les feuilles séchées. Une ou deux gouttes d’extrait de stévia pur et liquide donnent la même saveur qu’un morceau de sucre blanc. Vous pouvez également utiliser la feuille de stévia séchée mélangée avec des feuilles de thé en vrac. Vous pouvez également mélanger la feuille de stévia en poudre avec des smoothies et des aliments cuits au four.

La plante de stévia (Stevia rebaudiana) est endémique au Paraguay, où la tribu Guarani utilise sa feuille pour sucrer leur maté, un breuvage semblable au café, depuis des milliers d’années. Au Japon, l’industrie de la transformation des aliments utilise la stévia depuis plus de quarante ans pour sucrer ses produits emballés. Physiologiquement, contrairement au sucre raffiné ou même aux fruits sucrés, la stévia n’augmente pas le glucose dans le sang. En conséquence, il ne provoque pas une réponse insulinique. D’autre part, si vous appartenez au groupe sanguin B, la stévia peut ne pas être bonne pour votre santé, d’après le Dr Peter D’Adamo et la théorie du régime des groupes sanguins.

Une fois encore, on trouve la stévia pure (le stévioside) dans les extraits de stévia liquide pur, qui contiennent généralement au moins quatre-vingts à quatre-vingt-dix-huit pour cent de stévioside, souvent dilués avec de petites quantités d’alcool ou autre agent de conservation. Si vous êtes sensible aux conservateurs, lisez l’étiquette et trouvez-en un légèrement dilué dans l’alcool comme unique conservateur. Et si vous ne supportez pas même de petites quantités d’alcool, alors faites-vous votre propre extrait de stévia utilisant l’eau comme solvant. Vous pouvez également cuisiner avec de la stévia, en utilisant soit l’extrait liquide pur soit des feuilles. Elle résiste bien à la chaleur de la cuisson. Connaissez-vous vous-même.

Pour certaines personnes dans certaines conditions, toute quantité de sucre même minime est mauvaise pour leur santé. Si vous ne pouvez trouver de feuilles de stévia, procurez-vous de l’extrait de stévia liquide pur dans les magasins d’aliments bio, en général disponible en petites bouteilles de cent millilitres (quatre onces liquides) ou moins. Lisez l’étiquette. Recherchez une teneur en stévioside de plus de quatre-vingt-dix pour cent sans additifs, excepté l’alcool comme agent conservateur. (Dans l’extraction commerciale, on utilise l’alcool qui est évaporé avant de recueillir l’extrait liquide.)

J’utilise la feuille de stévia séchée avec du thé et la feuille de stévia séchée en poudre dans les smoothies. J’emporte l’extrait dans mes voyages. Si vous consommez la stévia pure, que ce soit l’extrait liquide pur ou les feuilles séchées, vous constaterez probablement qu’elle goûte exactement comme le sucre.

Beware false stevia

Prenez garde aux produits emballés étiquetés « stévia ». Ces produits, que l’on trouve souvent dans les supermarchés, se présentent habituellement sous forme de comprimés blancs ou de poudre blanche. Ils contiennent en réalité très peu de stévioside, l’essence de la stévia, à peine un pourcent ou moins encore. Ils sont couramment frelatés avec du maltitol, du xylitol ou de l’érythritol. Pour ne pas se tromper, lisez l’étiquette. Si l’étiquette est trop petite pour être lue, munissez-vous d’une loupe pour la lire.

Ces « alcools de sucre » fermentés dénaturent le goût de la stévia authentique. Certains leur trouveront un arrière-goût amer. Bien sûr, nul ne conteste leur goût propre. Vous et moi ne pourrons jamais connaître ces différents autres goûts, à part entendre comment on les décrit. In n’est aucunement nécessaire d’adultérer la stévia avec ces substituts transformés et fermentés. Si vous avez des doutes, faites votre propre comparaison. La stévia pure est disponible sous forme de feuilles séchées ou d’extrait pur avec plus de quatre-vingt-dix pour cent de stéviosides. La stévia pure n’a jamais d’arrière-goût pour tous ceux à qui j’ai posé la question.

Do your own research

Une fois encore, dans certains pays, seul l’extrait de stévia est autorisé à être acheté et vendu. Le commerce des feuilles séchées est interdit dans ces pays. La législation est propre à chaque pays, et elle peut changer.

La stévia exige un climat subtropical. La stévia est cultivée en Espagne, en Italie et en Grèce. Elle pousse également au Brésil, en Argentine, en Thaïlande et ailleurs. Reprécisons qu’elle est originaire du Paraguay où la tribu Guarani l’a utilisé pendant des milliers d’années pour sucrer leur boisson maté. L’industrie japonaise de transformation des aliments utilise la stévia depuis plus de quarante ans. L’obésité est moins courante au Japon. La stévia pourrait-elle en être une raison ?

La stévia authentique peut avoir d’autres avantages pour votre santé,au-delà de la substitution au sucre. Le Dr Jan Geuns, aujourd’hui retraité de l’Université catholique de Louvain, en Belgique, a fait des recherches en détail sur la stévia. On fait de plus en plus de recherches sur la stévia. S’il-vous-plait, faites vos propres recherches, ou du moins contrôler les publications scientifiques avant de vous emballer sur le sujet. Soyez sur vos gardes parce que la stévia pure authentique affronte des rivaux commerciaux très puissants.

Pourquoi ne pas se passer de sucre pendant une semaine, le remplacer par de la stévia pure dans votre café, thé, ou pâtisseries, et puis examiner comment vous vous sentez ? Si le sucre vous manque trop, buvez davantage d’eau, consommez plus de stévia et mangez des fruits à la saveur sucrée, comme des pommes, des poires ou des bananes. Les carottes et les betteraves rouges sont également naturellement sucrées. Ces fruits et légumes contiennent du sucre, mais vous pouvez l’excréter sans vous appauvrir en minéraux et de vitamines solubles dans l’eau.

Parfois, tandis que vous pensez avoir faim, vous avez en réalité vraiment soif.

La stévia est-elle trop belle pour être vraie? En effet, il est possible que certains prennent trop de stévia. Par exemple, si vous utilisez deux cuillères à café ou plus de stévia séchée et en poudre par jour et si vous avez accumulé toute une vie de toxines dans votre peau, votre peau pourrait vous démanger. Il est préférable de commencer à l’utiliser en petites quantités et peut-être ensuite d’augmenter la quantité. Le fait qu’un peu c’est bien ne signifie pas que plus c’est mieux.

Certaines prétendent que la stévia a un arrière-goût amer ou un goût semblable à la réglisse. Ils se réfèrent à la fausse stévia frelatée avec le maltitol, le xylitol, ou l’érythritol. Si vous avez des doutes sur le fournisseur ou sur la qualité de la stévia, relisez l’étiquette, et attention à la fausse stévia.

Beaucoup de recherches sur la stévia ont été publiées. Le Dr Kjeld Hermansen MD et d’autres ont déclaré avoir utilisé la stévia contre le diabète. Ceci est cohérent avec ce que le Dr Shridhar Dwivedi MD a également rapporté.

En matière de santé par l’alimentation, la stévia tient certainement plus que la comparaison avec les édulcorants artificiels.

Bien sûr, la débat sur les édulcorants artificiels, tels que la saccharine et l’aspartame, n’est pas nouveau. Ils peuvent être toxiques pour certaines personnes, même en petites quantités. En cas de doute, faites vos propres recherches et réfléchissez par vous-même. Que vous ne remarquiez pas un effet immédiat ne signifie pas qu’il n’y ait pas d’effet chronique.

Comme l’écrivit le Dr Herbert Shelton MD, « cherchez la vérité, et votre santé suivra ». La vérité n’est pas toujours conforme à l’opinion de la majorité.

Other healthy substitutes for sugar

Consommés avec modération, le miel brut non filtré, la mélasse à sangle noire, ou les dattes sont également des édulcorants naturels sains. Pourquoi du miel brut ? Non chauffé et non traité, il contient plus d’enzymes, de nutriments, de minéraux et de vitamines. Ces édulcorants naturels contiennent en effet du sucre, mais ce n’est qu’une partie des aliments complets. Cependant, certaines personnes sont plus sensibles que d’autres, même au sucre trouvé dans le miel, la mélasse, les dattes et les fruits sucrés. Écoutez votre corps et non votre addiction éventuelle au sucre.

Pour contrôler naturellement votre glycémie, vous pouvez consommer du chrome, du zinc, du sélénium et du magnésium présents dans certains aliments. Si votre envie de sucre vous prend, il est possible que vous souffriez d’une carence en un ou plusieurs de ces minéraux.

Références

Duffy, William, Sugar Blues, Chilton, 1975
Yudkin, Dr. John, Pure, White, and Deadly, Davis-Poynter, 1974, (titre original – Sweet and Dangerous)
Lustig MD, Dr. Robert, Fat Chance, Avery/Hudson Street Press, 2013 – présentation et revue
Taubes, Gary, The Case Against Sugar, Alfred A. Knopf, 2017
Haas MD, Dr. Elson, The Detox Diet, Random House, 2012
Preuss MD, Dr. Harry, « The Bitter Sweet: Recognizing and Resolving the Sugar Crisis« , auto-publié, 2017
Fung MD, Dr Jason, et al, « Diabetes Unpacked: Just Science and Sense. No Sugar Coating« , Columbus, 2017

Stevia Rebaudiana – Nature’s Sweet Secret, David Richard, Square One, 2007
Bhutia and Sharangi, Stevia: Medicinal Miracles and Therapeutic Magic,

International Journal of Crop Science and Technology, Volume 2, numéro 2, 2016, Page : 45-59
Yasukawa et al: Inhibitory effect of stevioside on tumor promotion by 12-O-tetradecanoylphorbol13-acetate in two-stage carcinogenesis in mouse skin. Biol Pharm Bull 2002 Nov;25(11):1488-90
Warburg, Otto, « On the Origin of Cancer Cells« , Science, 1956 24 février;123(3191):309-14.
Parrainage d’études par l’industrie sucrière
Industrie du sucre et recherche

Pelchat ML, « Of human bondage: food craving, obsession, compulsion, and addiction« , Physiol Behav 76: 347-52, 2002, doi: 10.1016/S0031-9384(02)00757-6.

Lenoir M, Serre F, Cantin L, Ahmed SH, « Intense Sweetness Surpasses Cocaine Reward« , PLoS ONE 2(8): e698, 2007

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x